Notre histoire 

Tout est parti d'une simple discussion entre Cheyms et Redha, les deux fondateurs de BIF. Leur but était de monter un projet commun avec leurs amis et quoi de mieux que de créer un projet associatif regroupant essentiellement des jeunes. 

C'est ainsi que BIF Maraude est néé. Ces jeunes partis de rien, étaient seulement deux au début puis quatre et enfin cinq durant leurs premières actions solidaires. L'association compte désormais plus de 300 bénévoles après seulement un an de création. 

Cheyms

enfants en foyer

Redha

Pourquoi "BIF" ? 

BIF signifie "La Banlieue Influence la France". Ce nom est inspiré du titre "Grand Paris" de Médine où il soulignait "La banlieue influence Paname, Paname influence le monde".

Au départ, Cheyms et Redha étaient partis sur le nom "BIM Maraude : la Banlieue Influence le Monde" sauf que cela ne collait pas trop. C'est pourquoi ils ont décidé de choisir BIF Maraude, un nom à la fois original mais aussi significatif.

En effet, cette association étant composée essentiellement de bénévoles originaires de quartier populaire, le message à transmettre à travers ce nom est clair : en tant que jeunes originaires de banlieues, on peut très bien aider nos prochains et réaliser des actions solidaires. 

Première maraude
L'une des premières action solidaire

Pourquoi ce logo ?

Logo

Ce logo a été créé à tout hasard par Cheyms. Cette combinaison est représentative de l'acronyme BIF. L'humain illustre ici  le bénévole. Le monde qu'il porte représente son influence et son rôle sur celui-ci.

Quelles ont été les premières actions de BIF ? 

La première activité de BIF a été une collecte de vêtements. Elle avait débuté après avoir lancé un appel sur les réseaux sociaux dans le but de collecter un maximum de vêtements. La plupart des dons provenaient de proches, familles, amis... qui ont été triés puis distribués au jardin des tuileries à Paris. Cette distribution comptait seulement 4 bénévoles. 

Deux semaines plus tard, une première maraude a été réalisée avec 60 sandwichs préparés au préalable ainsi que 30 kits hygiéniques avec l'aide de trois amis bénévoles.